Accueil >> Articles >> (Français) Bénévoles à l’école Picol, le retour d’expérience de Rosalie et Pauline

(Français) Bénévoles à l’école Picol, le retour d’expérience de Rosalie et Pauline

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Walk’n’Share the World est un projet imaginé par Pauline & Rosalie, deux amies de longue date. Respectivement enseignante et étudiante en commerce, elles ont choisi de sillonner l’Amérique Latine et l’Asie durant un an. Elles ont entamé ce voyage en août avec une envie en tête : connaître les pays visités et leurs habitants grâce à un tourisme respectueux en rencontrant des personnes investies dans des associations ou projets liés aux droits humains (éducation, égalité, droits des femmes,…).

Une lettre envoyée à Perús

Rosalie et Pauline ont découvert notre association grâce à notre partenaire Perús (1€ par paire de chaussures vendue nous est reversé). Souhaitant visiter une des écoles que nous soutenons sur un temps restreint, nous avions initialement répondu négativement à leur demande (attachant de l’importance à ce que les bénévoles restent au moins un mois dans la structure). Ni une ni deux, les globe-trotteuses ont changé leurs plans pour pouvoir venir un mois au Pérou à la rencontre de Los Chicos de Cusco et apporté leur aide à l’école Picol !

Le récit de leur mois passé à Picol

“Vendredi 3 novembre : Aujourd’hui, dernier jour d’école. Il est temps de vous raconter le mois que nous venons de passer en tant que volontaires à Picol, dans l’une des trois écoles primaires soutenues par l’association Los Chicos de Cusco.
Petit retour en arrière… Début octobre, après avoir passé deux jours à l’aéroport de Panama, n’ayant pu embarquer faute d’avoir une preuve de sortie du Pérou, nous atterrissons enfin à Cusco, capitale de l’ancien royaume Inca, perchée au milieu des montagnes à plus de 3400m d’altitude. Pas vraiment le temps de nous habituer au climat ; dès le lendemain matin, nous sautons dans le bus et une demie heure plus tard, nous voici au terminus. Mais… pas d’école à l’horizon… Nous avons de toute évidence pris le bus dans le mauvais sens ! Nous arrivons à l’école avec trois bons quarts d’heure de retard. Pour une arrivée discrète, c’est raté ! Nous réalisons quelques jours plus tard que l’heure du début des cours est assez approximative et que les élèves comme les professeurs arrivent quand ils le peuvent ; de quoi nous faire relativiser !
Walk'nshare the world - Los Chicos de Cusco
©Walk’nshare the world
Les élèves ont cours de 8h à 13h avec une pause déjeuner en milieu de matinée, ce qui permet à ceux qui n’ont pas l’occasion de manger chez eux d’avoir au moins un repas complet par jour ; enfin… en théorie ; car dans la réalité, le budget alloué par le gouvernement et la maigre contribution des familles ne suffit pas et les élèves ne peuvent finalement bénéficier d’un vrai repas à l’école qu’un jour sur deux. Lucie, la cuisinière, est seule pour préparer et servir la nourriture pour les 95 élèves de l’école. Ainsi, les lundis, mercredis et vendredis, nous l’aidons à la cuisine et coupons oignons et carottes en petits dès, en tout petits dès ! “Más pequeno” ; “más rapido” nous répète-t-elle, trouvant sûrement notre technique de découpage et d’épluchage beaucoup moins efficace que la sienne ! Ses encouragements et son enthousiasme permanent nous permettent de progresser petit à petit … (“muy biiieeennn !!!”).

 

 

©Walk’nshare the world
Le reste du temps, nous aidons dans les classes : Pauline apprend l’alphabet en espagnol pour pouvoir aider les CP à écrire de nouveaux mots et Rosa réapprend à faire des divisions et à utiliser la règle de trois pour aider les CM2 – 6èmes à résoudre des problèmes ! Sacré programme ! Puis, dès la deuxième semaine, nous proposons quelques activités dans les différentes classes : cours d’anglais pour discuter avec une classe de CM2 de Vendôme, cours d’arts visuels pour préparer les élèves à un concours de dessins sur le thème de la paix, et même cours de maths en espagnol … sacré challenge ! Ce n’était pas gagné, mais les élèves semblent avoir compris… ouf !

 

 

Los Chicos de Cusco, ©Walk'nshare the world
©Walk’nshare the world
Comme tous les enfants, les élèves péruviens sont parfois bien turbulents, fatigants ou énervants ; mais comme tous les enfants, les élèves péruviens sont aussi sacrément attachants ! Aussi, nous aimons partager avec eux des moments de détente et de jeux dès que nous le pouvons ; comme ce vendredi après – midi où nous avons rejoint les CM2- 6èmes pour un cours de sport en plein air durant lequel nous avons dansé avec eux sur de la musique péruvienne avant d’enchaîner sur un match de foot (autant vous dire qu’il n’est pas si facile de reprendre son souffle à 3400m d’altitude… Nos poumons s’en souviennent encore !).

 

Avant de repartir, nous faisons découvrir aux élèves une spécialité gastronomique française. L’une des précédentes volontaires leur ayant déjà fait goûter les crêpes, nous optons pour du pain perdu et passons une soirée entière à préparer cette petite surprise : Rosa en mode chef cuisto (ou Raiponce avec sa poêle !) et Pauline en mode scribe à écrire la recette pour chaque classe. Les yeux pétillants des élèves et les “huuummm, que rico !!!” valaient bien tous les efforts de la veille ! Et lorsqu’à 13heures, nous repartons en Batman (Oui, c’est le nom de notre bus ! Avouez que venir en Batman à l’école, c’est plutôt la classe, non ?!), une dizaine d’élèves monte avec nous, animant ainsi joyeusement une bonne partie du trajet !
Los CHicos de Cusco, ©Walk'nshare the world
©Walk’nshare the world
Aujourd’hui, dernier jour d’école… Des dessins, des câlins, des “gracias amigas” ; des sourires, des souvenirs et quand même un petit pincement au coeur. Difficile de dire au revoir aux élèves et aux professeurs avec qui nous avons partagé de si bons moments. Difficile aussi de répondre franchement à tous ces enfants qui nous demandent : “Tu reviens quand ?” quand on sait qu’on ne reviendra probablement pas, ou en tout cas pas tout de suite. Cette expérience nous enseigne une nouvelle leçon : apprendre à vivre à fond l’instant présent !”

 

Merci…

Merci Rosalie et Pauline pour votre retour d’expérience, vos superbes photos et surtout votre aide précieuse au sein de l’école Picol d’octobre à novembre 2017 !


©Walk’nshare the world
Devenir volontaire

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Top