Accueil >> Articles >> Bilan 2020 de l’équipe pédagogique du jardin d’enfants Las Hormiguitas

Bilan 2020 de l’équipe pédagogique du jardin d’enfants Las Hormiguitas

Bilan partagé par l’équipe pédagogique du jardin d’enfants lors de la visio conférence avec les membres du bureau de Los Chicos de Cusco le 26 novembre 2020.

« Certaines familles ont dû migrer et leurs membres se séparer, affrontant alors une situation d’extrême pauvreté qui a affecté les enfants et leur parcours éducatif. » Raquel, professeure niveau 4 ans. 

Au cours de la pandémie, seulement cinq pères de famille ont conservé leur emploi. La quarantaine a affecté 53 pères de famille qui avaient un travail indépendant ou informel et ont perdu leur activité. Les conséquences sont visibles : certains ont dû vendre leurs biens, d’autres reçoivent des prêts dans le but de couvrir les frais urgents. Occasionnellement, certains parmi eux travaillent dans les fermes des communautés voisines, en échange de nourriture. Entre mai et juin dernier, le centre social Huchuy Yachaq a remis de l’argent en espèce à quatre familles en situation très précaire.

Aujourd’hui les restrictions sont minimes, la plupart des activités productives ont été relancées, les autorisations pour le tourisme se font peu à peu, lentement et concernent surtout le tourisme intérieur. Les familles commencent à pouvoir de nouveau assurer leur subsistance quotidienne. Cinq familles sont restées dans leur communauté d’origine où elles s’étaient réfugiées pendant la quarantaine.

L’éducation en temps de Covid 19 

Sur le plan éducatif, il y a encore de nombreuses restrictions dans les villes. En milieu rural, des dispositions de redémarrage des cours en présentiel sont prises sous certaines conditions. En secteur urbain, les élèves dans leur grande majorité ont migré des collèges privés vers les collèges publics. Cependant, l’état n’a pas réussi à aider ces nouveaux élèves qui ont seulement reçu une attestation d’inscription. Le programme de remise de tablettes aux enfants n’a jusqu’à présent pas vu le jour.

Les cours du programme “Aprendo en casa – J’apprends à la maison » et l’intervention directe des maître.sse.s auprès des élèves obligent l’impression de fiches de travail, ce qui représente coût supplémentaire pour les familles. D’autre part, certains parents, analphabètes ou avec un faible niveau d’éducation ne peuvent pas aider leurs enfants dans toutes les matières.

Concernant l’accès à l’enseignement à distance, 90 % des parents utilisent des téléphones prépayés, 40% d’entre eux n’ont pas d’équipement digital, ils ne maîtrisent pas l’utilisation des plateformes pour les classes virtuelles et les familles qui ont rejoint leur communauté d’origine n’ont pas d’accès à internet.

Face à cette situation, nous, équipe pédagogique de Las Hormiguitas, avons mis en œuvre les activités suivantes :

  • Élaboration de carnets de travail, remise de fiches, cahiers, matériel avec les thématiques à travailler durant la semaine

  • Aide aux familles pour qu’elles réalisent avec leurs enfants le travail à la maison

  • Création d’un groupe Whatsapp par classe et par professeur

  • Enregistrement et envoi des cours sous forme de vidéos via whatsapp

  • Envoi chaque jour par les parents d’une trace du travail réalisé par l’enfant

A partir du mois d’octobre et tout en respectant les protocoles sanitaires, nous recevons les enfants en présentiel à raison de 5 enfants par salle et par session. Nous offrons une collation aux enfants en milieu de matinée.

Depuis le 8 décembre, le confinement des enfants de moins de 12 ans a été levé et les activités culturelles et artistiques sont à nouveau autorisées. Cette évolution va nous permettre de mettre en place des activités de remise à niveau scolaire mais aussi de loisir, pendant les vacances, au sein du centre social Huchuy Yachaq, comme l’an passé.

La situation sur le plan sanitaire

Sur la plan sanitaire, on ne voit plus actuellement les files d’attente dans les hôpitaux. On ne voit plus non plus les scènes douloureuses de brigades qui viennent recueillir les corps de défunts dans les maisons. Cependant, on enregistre encore des cas de contagion ainsi que des morts chaque jour. Le ministère n’écarte pas l’idée d’une deuxième vague.

Il y a eu, chez la moitié des familles que nous accompagnons, au moins une personne symptomatique mais non diagnostiqué.e. Seules 4% d’entre elles disent avoir eu au sein de la famille une personne symptomatique et diagnostiqué positive. Aucune mort liée à la Covid n’a été enregistrée.

D’autres aspects en lien à la santé mentale, émotionnelle et psychologique sont à prendre en compte. En cette période, toutes les familles ont évoqué les changements au sein de leur foyer : trois familles se sont séparées, certaines qui étaient en phase de séparation avant la pandémie ont au contraire renforcé leurs liens, il y a également eu le suicide d’une adolescente de 12 ans et une plainte pour viol que nous sommes toujours en train de poursuivre.

L’alimentation : un point critique

Les premières enquêtes sur l’alimentation dans les familles de LAS HORMIGUITAS ont mis en relief l’augmentation de glucide dans les repas (avoine, pomme de terre…), la diminution de vitamines et minéraux (fruits et légumes), la consommation de viande une fois par semaine ou pour quinze jours et de produits laitiers de façon très sporadique.

La précarité économique est devenue critique au cours du deuxième mois de quarantaine et a gravement compromis l’équilibre alimentaire des familles.

Nous avons réalisé quatre distributions de paniers alimentaires (sucre, riz, avoine, pâtes, céréales, œufs, oranges, …) pour pallier à ce problème.

 

Bilan de l’année 2020 par les enseignantes de Las Hormiguitas

Nous avons rencontré des difficultés, tant au niveau émotionnel que technologique. Un changement brutal pour nous qui étions habituées aux cours présentiels et non préparées aux cours virtuels. Nous ne possédons pas de téléphones adaptés à l’élaboration de notre travail de façon virtuelle.

Mais nous avons réussi à les surmonter et avons ainsi acquis de nouvelles compétences, une nouvelle façon de travailler. Les enfants aussi se sont adaptés malgré le manque de moyens technologiques, l’absence de lieu adéquat et calme pour réaliser leurs activités scolaires à la maison et, d’un côté comme de l’autre, les difficultés dans l’utilisation des techniques de communications et une peur naturelle de la contagion.

Toutefois, nous avons réussi à maintenir une rencontre régulière avec les enfants lors de la remise des livrets tous les 15 jours et des échanges fréquent par appels vidéo avec WhatsApp. Il n’y a pas de décrochage scolaire dans notre établissement. Nous avons commencé avec 58 élèves et nous terminons avec le même effectif.

D’autre part, nous avons pu compter sur la confiance et la participation des familles pour le bon déroulement des enseignements. Nous avons pu les accompagner et leur donner des conseils face à certaines situations critiques. Nous leur avons remis gratuitement et régulièrement des produits d’hygiène et des paniers alimentaires.

Il convient de reconnaître que, même si tout a été mis en œuvre pour répondre aux besoins des enfants, le programme virtuel ne suffit pas à remplir les objectifs d’apprentissage, de socialisation, de stimulation, d’éveil et d’épanouissement propres à l’école maternelle. Les objectifs habituellement visés en présentiel n’ont pas été atteints ici.

Perspectives pour 2021

Devant l’incertitude de l’avenir et face à une situation sanitaire toujours très instable, nous souhaiterions en 2021 :

  • Pouvoir faire appel à une psychologue scolaire pour les situations difficiles

  • Reconduire les ateliers théâtre, musique et arts plastiques pour permettre aux enfants de développer leur imagination, leur créativité et d’exprimer leurs émotions

  • Que chaque famille ait un accès internet et chaque enfant une table pour travailler à la maison

  • Que l’école dispose de matériel informatique à usage communautaire, comme par exemple des tablettes.

  • Qu’enseignants, parents et enfants puissent être formés à l’utilisation des nouvelles technologies

  • Élaborer un plan annuel d’action pour l’enseignement en présentiel et pour l’enseignement à distance.

L’équipe pédagogique de Las Hormiguitas : Diana, Raquel, Margot, Marlene, Cristian, Sulma, Manuela, Sofia

Top