Accueil >> Articles >> Le début d’année scolaire à Huchuy Yachaq

Le début d’année scolaire à Huchuy Yachaq

Voici le rapport d’activités du centre social Huchuy Yachaq et le jardin d’enfants Las Hormiguitas par Marlene (directrice), mars 2021.

La situation des familles en cette deuxième année de crise sanitaire

Dans notre Région de Cusco, nous faisons face ces mois-ci à la deuxième vague de la pandémie et, de ce fait, les mesures sanitaires sont toujours en vigueur. Au Pérou, il y a des régions où les taux de contaminations et le nombre de décès sont très élevés, celles de Cusco et de Quillabamba en font partie. 

Mais les familles ont repris des activités économiques qui leur permettent de subsister. Le chômage a augmenté et les activités informelles, lorsqu’elles sont possibles, permettent aux familles de gagner au jour le jour de quoi manger.  

En ce qui concerne l’enseignement, la réglementation relative à la suspension des cours en présentiel est toujours en vigueur. Ces derniers jours, une résolution permettant le retour progressif dans les écoles et les collèges ruraux a été adoptée, selon des critères précis qui incluent l’absence de cas dans le quartier, la mise en œuvre de mesures de sécurité et l’adhésion des enseignants et des parents. Cette directive ne concerne pas les établissements scolaires en zone urbaine. À Huchuy Yachaq, nous avons pu cependant mettre en œuvre le programme de Maxivacaciones grâce à un décret qui autorise les activités artistiques et culturelles en milieu ouvert.  

Un fonctionnement du centre social adapté aux mesures sanitaires en vigueur

Actuellement nous avons débuté l’année scolaire à LAS HORMIGUITAS avec pour stratégies :

1. Des classes virtuelles : des cours enregistrés et envoyés par WhatsApp, le seul réseau auquel la plupart des parents ont accès. Les enseignantes enregistrent quotidiennement la séance de cours et guident la réalisation des exercices. Le matériel de travail est remis à chaque enfant afin que puisse se dérouler la séance programmée. Une fois la séance réalisée, avec l’aide d’un parent ou d’une autre personne de la famille, l’enfant doit remettre un enregistrement vidéo de son travail.

2. Des sessions en présentiel : par groupes de cinq enfants, trois jours par semaine,  pour l’évaluation, le contrôle du poids et de la taille et l’atelier de contes.

Accueillir les enfants dans des locaux est compliqué, mais nous avons réussi à mettre en place tout ce qui était nécessaire :

  • Un protocole sanitaire strict, avec désinfection des locaux, respect des règles d’hygiène par les assistants, mise à disposition de gel hydroalcoolique dans la salle de classe ainsi que de serviettes en papier, de lingettes humides et de savon. Des masques chirurgicaux sont également disponibles pour les enfants ou les adultes qui n’en apportent pas ou qui ont subi une mésaventure. Nous avons constaté que beaucoup utilisent des masques en tissu parce qu’ils sont réutilisables, mais nous savons qu’ils ne protègent pas comme il faudrait. Nous leur fournissons donc des masques et insistons sur l’importance de leur utilisation.
  • Installation du matériel éducatif dans les salles de classe : crayons, peintures, jeux, puzzles, laine, colle, papier coloré… Puisque les enfants n’apportent rien, les séances sont réalisées entièrement avec le matériel de l’établissement scolaire.

Cette année, les parents ont été invités à avoir du matériel à utiliser à la maison pour leur enfant. Cependant, il y en a qui n’en ont pas. Nous devons donc leur remettre des fournitures scolaires de base.

  1. La remise des cahiers d’exercices : Toutes les deux semaines, les parents reçoivent des documents imprimés avec le déroulement du programme de la classe afin que les enfants puissent travailler à la maison. Les cours enregistrés guident la réalisation des exercices. Cette année nous n’avons pas de livres de cours, mais nous utilisons des histoires contextualisées et des contes régionaux, tirées d’une édition locale, et qui nous permettent d’aborder les thèmes de l’identité et de la culture.
  2. Des visites à domicile : la priorité est donnée aux enfants qui n’envoient pas de travaux ou ne communiquent pas parce que les parents n’ont pas de téléphone portable ou de connexion internet ou encore lorsque l’adulte responsable ne sait pas comment utiliser WhatsApp. 

Les visites visent également à découvrir l’environnement de l’enfant et à comprendre les difficultés rencontrées pour le suivi des cours et la remise des travaux.

Il nous permet également d’évaluer les informations fournies dans la fiche socio-économique et les conflits familiaux afin de programmer des ateliers pour les parents.

 

 

3. Des ateliers pour les parents : Au début de l’année scolaire, le premier atelier s’est tenu pendant trois jours et par petits groupes. 60% des parents ont participé. Il a été orienté vers l’utilisation appropriée des technologies de l’information et de la communication (TIC).  Les avantages et les risques, liés à l’utilisation d’internet pour les activités éducatives, en insistant sur la vigilance des parents qui ne doivent pas rester à l’écart et qui doivent connaître et s’impliquer pour continuer à accompagner leurs enfants.

Notre organisation a un règlement relatif à la publication de photos. Nous recommandons au personnel, aux amis, aux bénévoles et aux parents de ne pas publier de photos en gros plan des enfants. Cependant, ces derniers mois, nous avons trouvé dans les profils des parents des photos des enfants en premier plan. Les prochains ateliers seront programmés en fonction des besoins et des préoccupations des enfants et des parents. Actuellement, les enseignantes sont présentes tous les jours pour enregistrer les cours et préparer le matériel. Les parents qui n’ont pas accès à internet, viennent au centre, à la recherche de matériel et de soutien pour leurs enfants.

 Le processus éducatif ne peut pas s’arrêter, nous devons nous adapter à la réalité et continuer à accompagner les enfants et à favoriser leur développement.

17 enfants de 5 ans, 17 de 4 ans et 11 de 3 ans ont rejoint cette année la famille de Las Hormiguitas. Cependant, nous continuons à recevoir des demandes d’inscription.

À partir du mois d’avril, des sessions en présentiel seront programmées 3 jours par semaine, par groupes de 5 participants par classe et de 8h à 12h. Des ateliers de psychomotricité, de théâtre et de contes seront proposés.

Pendant ces journées, il est également prévu de fournir aux enfants des repas équilibrés composés d’un plat, d’une boisson et d’un fruit.  

LA BIBLIOTHEQUE ET LES ACTIVITES DE TIEMPO LIBRE

Après les Maxivacaciones 2021 (activités durant les grandes vacances au centre social Huchuy Yachaq), nous avons eu 2 semaines de repos puis nous avons repris les activités avec un projet d’accompagnement scolaire qui vise à accueillir des garçons et des filles de différents niveaux scolaires pour les aider à suivre les classes virtuelles des institutions éducatives qu’ils fréquentent.

Depuis le 15 mars, les enfants et les adolescents participent au soutien scolaire l’après-midi, par groupes de 10. Les cours sont assurés par Rosmery. A ce jour, deux groupes sont actifs : un groupe d’élèves du primaire (13 participants) qui se réunit de 14h00 à 15h30 (ce groupe sera divisé les jours suivants), et un groupe d’élèves du secondaire (9 participants) de 16h00 à 17h30.  Ils respectent également toutes les mesures de sécurité. 









Top